À HARRISLAW, NOUS AVONS TRAVAILLÉ SUR DES CENTAINES DE H-1B

COMPRENDRE LE VISA H-1B : L'ÉLIGIBILITÉ, LA PROCÉDURE DE DEMANDE ET LES DÉLAIS POUR L'EMBAUCHE DE TRAVAILLEURS ÉTRANGERS SPÉCIALISÉS

La catégorie de visa H-1B est destinée aux ressortissants étrangers employés dans des "professions spécialisées", qui requièrent des qualifications éducatives et professionnelles spécifiques. Une "profession spécialisée" est définie par la loi comme une profession qui requiert :

  • Application théorique et pratique d'un ensemble de connaissances hautement spécialisées ; et
  • L'obtention d'une licence ou d'un diplôme supérieur dans la spécialité concernée (ou son équivalent) est un minimum pour accéder à la profession aux États-Unis.

En outre, la catégorie H-1B englobe mannequins qui font preuve d'un "mérite et d'une capacité remarquables" et qui ne sont pas tenus de satisfaire aux critères standard des professions spécialisées.

Professions spécialisées

Les candidats qui souhaitent fournir des services dans le cadre d'une profession spécialisée doivent prouver qu'ils possèdent les qualifications nécessaires pour fournir les services requis dans le cadre de cette profession spécialisée. Au minimum, une personne exerçant une profession spécialisée doit prouver qu'elle dispose d'une licence d'État complète pour exercer la profession, si cette licence est nécessaire pour exercer. L'étranger doit également prouver qu'il a obtenu le diplôme requis comme norme minimale pour accéder à la profession aux États-Unis, ou qu'il possède une expérience dans la spécialité équivalente à l'obtention d'un tel diplôme et à la reconnaissance d'une expertise dans la spécialité par le biais de postes à responsabilité progressive dans la profession. Les diplômés en médecine étrangers souhaitant être admis pour prodiguer des soins directs aux patients et les travailleurs de la santé (autres que les médecins) doivent remplir certaines conditions supplémentaires pour pouvoir bénéficier du statut H-1B.

A. Exigences procédurales

1. Employeur américain

L'employeur recherchant les services d'un travailleur H-1B et classant les documents nécessaires pour obtenir ces services doit être un "employeur américain". Un employeur américain est une entreprise, entreprise, entrepreneur ou autre association ou organisation aux États-Unis avec un IRS. Numéro d'identification fiscale. Parmi les considérations critiques d’aujourd’hui, se pose la question de savoir qui peut être un «employeur». En janvier 2010, le service d'immigration des États-Unis peut désormais demander s'il existe une relation employeur-employé valide. Ce problème peut affecter les entrepreneurs indépendants, les travailleurs indépendants H-1B et les travailleurs H-1B placés sur des lieux de travail tiers. Parmi les facteurs pris en compte par le service d'immigration des États-Unis, il convient de déterminer si l'employeur américain a le «droit de contrôler» l'emploi du travailleur H-1B, par exemple quand, où et comment le travailleur exécute le travail.

2. Salaire minimum requis

Pour obtenir les services d’un travailleur H-1B, l’employeur américain doit promettre au département américain du Travail qu’il paiera à ses travailleurs H-1B le «taux de salaire requis» et leur offrira les conditions de travail qui prévalent. L’employeur doit également attester qu’une grève ou un lock-out n’est pas en cours en ce qui concerne la classification professionnelle sur le lieu de travail et il en a informé ses autres employés.

3. Preuve d'occupation spécialisée

La profession à occuper par le travailleur étranger doit faire appel à une personne possédant les qualifications pour cette profession. Certaines professions typiques incluent:

Ingénieurs Analystes / ingénieurs systèmes
Les comptables Architectes
Avocats / conseillers juridiques étrangers Enseignants / Professeurs
Scientifiques Journalistes / Editeurs
Bibliothécaires Rédacteurs de publications techniques
Des psychologues Conseillers en gestion
Analystes financiers Analystes d'études de marché

La portée de certains de ces intitulés de poste est grise. Par exemple, il peut y avoir des postes d '«enseignant» dans certaines écoles privées ou dans des garderies qui ne sont pas documentés en tant que professions spécialisées. Si le paramètre est marginalement lié au milieu scolaire traditionnel, il serait judicieux de soumettre certains documents indiquant que des diplômes professionnels en enseignement sont requis. Quelques zones grises communes: postes scientifiques et médicaux impliquant des techniciens; postes de droit dans lesquels l’étranger n’est pas admis au barreau américain; et des postes informatiques ne faisant pas appel à la conception de logiciels ou de systèmes, tels que des postes de programmation pour débutants.

B. Le plafond de visas H-1B: Disponibilité des numéros H-1B

Le plafond annuel de la catégorie H-1B est généralement fixé à 65 000, sous réserve de certaines exemptions et réserves, telles que les accords de libre-échange entre les États-Unis et le Chili et entre les États-Unis et Singapour.

  • Les demandes d’emploi séquentiel H-1B, d’emploi simultané H-1B, de prolongation du séjour et de pétitions modifiées ne sont pas prises en compte dans le plafond.

Le plafond annuel H-1B est fixé à 65 000. Cependant, le nombre total de personnes H-1B est réduit par les accords de libre-échange (ALE) conclus entre les États-Unis, le Chili et les États-Unis, qui réservent chaque année 6 800 numéros H-1B aux professionnels de ces deux pays. Concrètement, par conséquent, seuls 58 200 numéros H-1B sont disponibles dans le pool standard H-1B.

  • Exceptions des diplômes avancés à la casquette.  

La législation promulguée en 2004 crée une exemption du plafond pour 20 000 diplômés de l'enseignement supérieur des universités américaines. L'USCIS exemptera les 20 000 premières pétitions des travailleurs H-1B titulaires d'une maîtrise ou d'un diplôme supérieur d'un établissement d'enseignement supérieur américain. Une fois que ces 20 000 postes ont été pourvus, le service d'immigration des États-Unis appliquera des pétitions aux travailleurs H-1B titulaires d'une maîtrise ou plus, contre le plafond annuel de 65 000.

  • Employés sans limite maximale.  

Outre l’exemption de 20 000 pour les professionnels de niveau supérieur, plusieurs types d’affaires H-1B sont exemptées du plafond, quel que soit le nombre de telles affaires déposées. (1) les demandes d'emploi auprès d'un organisme exempté, tel qu'un établissement d'enseignement supérieur ou une entité à but non lucratif liée ou affiliée, un organisme de recherche à but non lucratif et des organismes de recherche gouvernementaux (notez toutefois que si un professionnel H-1B déménage d’une organisation à but non lucratif exemptée à une société à but lucratif, il serait alors soumis au plafond); (2) les requêtes adressées à une personne qui a déjà été comptabilisée dans le plafond au cours des six dernières années, à moins que le demandeur H-1B ne soit admissible à une admission de six années complètes au moment du dépôt de la requête; (3) les pétitions pour les non-immigrants J-1 qui changent de statut et deviennent H-1B et qui ont obtenu une dérogation par le biais du programme Conrad 30 ou d'autres programmes du gouvernement fédéral.

C. H-1B Saison: Quand un employeur peut-il postuler pour un employé?

Le 1 er avril de chaque année, le H-1B Cap s'ouvre au dépôt par les employeurs américains éventuels. C’est la date la plus proche à laquelle une pétition peut être classéet le plus tôt date de début d'emploi est le 1er octobre suivant de cette année. Au cours des années précédentes, le plafond H-1B était à court de numéros disponibles depuis les premiers mois après le 1er avril jusqu'à la première semaine de dépôt. Avant la crise économique américaine de 2008, le H-1B Cap était à court de visas au cours de la première semaine d'avril. Mais après la crise économique américaine, l'année suivante, le H-1B Cap a duré plusieurs mois. Chaque année, alors que l'économie américaine se redressait, le plafond H-1B a été atteint plus rapidement que l'année précédente. En 2012, par exemple, le numéro de visa H-1B disponible durait à peine deux mois. Au cours des dernières années, le plafond H-1B a été rempli dans les 5 premiers jours ouvrables.

Changements récents dans le programme H-1B

Au cours des dernières années, le programme de visas H-1B a subi d'importantes modifications visant à renforcer les critères d'éligibilité et à améliorer la surveillance. L'introduction de la système d'enregistrement électronique en 2020 a rationalisé le processus de dépôt initial, permettant aux employeurs d'enregistrer les bénéficiaires potentiels en ligne avant de soumettre les pétitions complètes. Le décret "Buy American and Hire American" de l'administration Trump a conduit à un examen plus approfondi des pétitions H-1B, en particulier en ce qui concerne les relations employeur-employé et les niveaux de salaire. Toutefois, certains de ces changements ont été annulés ou révisés sous l'administration Biden, qui vise à rendre les États-Unis plus accessibles aux travailleurs étrangers qualifiés. Il est essentiel que les employeurs et les travailleurs H-1B potentiels se tiennent au courant des changements de politique, car ces changements peuvent avoir un impact significatif sur l'éligibilité et la probabilité d'approbation de la demande.

Pour en savoir plus sur le programme H-1B et sur les avantages que votre entreprise pourrait tirer de l’embauche d’un travailleur professionnel ou spécialisé, veuillez contacter: nous contacter pour plus d'informations.

Foire aux questions (FAQ) sur les modifications récentes du programme H-1B

Le système d'enregistrement électronique a été introduit en 2020 afin de rationaliser la procédure de demande initiale de visa H-1B. Les employeurs peuvent désormais enregistrer en ligne les bénéficiaires potentiels du visa H-1B au cours d'une période d'enregistrement désignée. Le système procède ensuite à une loterie aléatoire, et seules les personnes sélectionnées sont autorisées à soumettre des demandes H-1B complètes. Ce changement vise à rendre la procédure de demande initiale plus efficace et plus rentable.

Ces dernières années, des tentatives ont été faites pour donner la priorité à des niveaux de salaire plus élevés dans le processus de sélection des H-1B. L'idée était de veiller à ce que les travailleurs H-1B ne soient pas utilisés pour offrir des salaires inférieurs à ceux des travailleurs américains. Toutefois, ces changements ont fait l'objet de contestations juridiques et de révisions, de sorte qu'il est essentiel pour les employeurs de se tenir au courant des exigences actuelles en matière de niveau de salaire.

Les services américains de la citoyenneté et de l'immigration (USCIS) ont renforcé leur surveillance afin de s'assurer de l'existence d'une véritable relation employeur-employé. Ceci est particulièrement important pour les travailleurs H-1B placés sur des sites de travail tiers. Les employeurs doivent désormais fournir des preuves plus substantielles pour démontrer qu'ils exercent un certain contrôle sur l'emploi du travailleur H-1B, notamment en ce qui concerne l'affectation des tâches et l'évaluation des performances.

Bien que la définition fondamentale des "professions spécialisées" reste inchangée, un examen plus approfondi a été effectué pour s'assurer que les tâches et les exigences en matière de formation correspondent aux normes applicables aux professions spécialisées. Les employeurs peuvent être amenés à fournir des documents supplémentaires pour prouver que le poste est effectivement qualifié de profession spécialisée.

L'administration Biden a pris des mesures pour rendre les États-Unis plus accessibles aux travailleurs étrangers qualifiés. Certaines des mesures restrictives mises en œuvre sous l'administration précédente, telles que l'examen approfondi des relations employeur-employé, sont en train d'être revues ou révisées. L'administration actuelle cherche à trouver un équilibre entre la protection des travailleurs américains et la nécessité d'attirer des talents internationaux.

Bien qu'il soit difficile de le prévoir avec certitude, des mesures législatives et exécutives pourraient apporter de nouvelles modifications au programme H-1B. Les employeurs et les travailleurs H-1B potentiels doivent se tenir au courant des annonces politiques et des développements législatifs, car ceux-ci pourraient avoir un impact significatif sur les critères d'éligibilité, les niveaux de salaire et la procédure de demande.

LA LOTERIE H-1B COMMENCE EN

0Jours0Heures0Procès-verbal0Secondes

blogMail

Demandez nous

Ta question

  • Nous serions heureux de vous appeler à nos frais.
  • Veuillez sélectionner un problème d'immigration pour lequel vous avez besoin d'aide.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Notre contact
Information

info@harrislawpa.com

Le bâtiment Ingraham
25 SE 2nd Avenue, Ste. 828
Miami, Floride 33131

Aller au contenu principal